Conférenciers pléniers

Ofelia García

Ofelia Garcia, Graduate Center of the City University of New York

Titre : Translanguaging and Multilingualism in Schools (Séance plénière en anglais)

This presentation proposes that the ways in which we think about language has consequences for the education of all students, and especially in the minoritization of some.  Taking the standpoint that language is the widely distributed human capacity to relate to others and to ideas, and that language is not simply a discrete label such as English or French, we examine how this perspectival shift opens up spaces for pedagogical practices that expand the multilingual capacities of all language users. Besides clarifying the concept of translanguaging that underlies this framework, we give examples of how classroom teachers have taken up translanguaging to expand educational opportunities and multilingualism for all. 

Sur la conférencière

Ofelia García is Professor in the Ph.D. programs of Urban Education and of Hispanic and Luso-Brazilian Literatures and Languages at the Graduate Center of The City University of New York. She has published extensively in the area of bilingualism, and among her best-known books are Bilingual Education in the 21st Century: A global perspective; and Translanguaging: Language, bilingualism and education (with Li Wei, 2015, BAAL Book Award recipient). García is the General Editor of the International Journal of the Sociology of Language, and the co-editor of Language Policy (with H. Kelly-Holmes). In 2016 García received an Honorary Doctorate of Humane Letters from Bank Street Graduate School of Education; and in 2017 she received the Charles Ferguson Award in Applied Linguistics from the Center of Applied Linguistics, and the Lifetime Career Award from the Bilingual Education SIG of the American Education Research Association.

Danièle Moore

Danièle Moore, Simon Fraser University

Titre :(Mé)tissage, maillages de langues plurigraphies : Faut-il avoir peur du pluriel et de la complexité en didactique? (Séance plénière en français)

On note depuis quelques années une floraison de concepts cherchant à mieux théoriser la complexité et le pluriel en didactique des langues. Ces nouveaux termes ne servent-ils qu’à dépoussiérer ou remettre à la mode des notions antérieures ? La contribution vise, d’une part, à donner quelques repères historiques sur la théorisation de la compétence plurilingue et pluri-/interculturelle (Coste, Moore & Zarate, 1997/2009), notamment dans le monde francophone, et discutera comment différents concepts entrent en écho (ou non) avec d’autres concepts circulant du champ (Marshall & Moore, 2016) pour, d’autre part, en discuter les potentialités pour repenser les compétences en langues, la recherche et l’enseignement.  Plusieurs études, menées dans différents contextes éducatifs complexes, nous serviront de toile de réflexion pour mieux comprendre comment les apprenants tissent et maillent leurs langues, les distinguent ou les fondent, font sens de leurs pratiques et mobilisent, dans les espaces d’action qui sont leurs, des ressources plurilingues pour comprendre et apprendre.

Sur la conférencière

Danièle Moore est Professeure éminente (University Professor) à la Faculté d’Éducation de l’Université Simon Fraser à Vancouver, et Directeur de recherche à Paris 3 – Sorbonne Nouvelle à Paris. Ses recherches en sociolinguistique, en didactique des langues et en acquisition couvrent l’étude des plurilinguismes, l’analyse des interactions de classe, le développement plurilittératié et l’acquisition des langues tierces, dans différents contextes de contacts de langues et de cultures. Ses études les plus récentes incluent l’investigation de la transmission intergénérationnelle des langues dans un Programme de revitalisation des langues autochtones en Colombie-Britannique, du développement plurilittératié chez des enfants trilingues, et de l’inclusion sociale et scolaire d’enfants vulnérables et de leurs familles dans le système scolaire canadien et la communauté. Elle est l’auteure de l’ouvrage Plurilinguismes et école, paru à Paris aux Éditions Didier (Collection LAL, 2006), ainsi que de plusieurs études de référence pour le Conseil de l’Europe, notamment Compétence plurilingue et pluriculturelle (avec Daniel Coste et Geneviève Zarate, 1997 et 2009) et Valoriser, mobiliser et développer les répertoires plurilingues et pluriculturels pour une meilleure intégration scolaire (avec Véronique Castellotti, 2010). Elle est co-Éditrice avec Murray Munro de la Revue Canadienne des Langues Vivantes/The Canadian Review of Modern Language. 

Guillaume Gentil

Guillaume Gentil, Carleton University

Titre : « Approche translangagière » et « littératies universitaires plurilingues » : Barbarismes, oripeaux modernes ou matière à repenser la didactique de l’écrit ? (Séance plénière bilingue)

Approche translangagière, littératie et dérivés (bilittératies, plurilittératies) sont des concepts élaborés en anglais et en gallois avant d’avoir été adoptés et traduits, de diverses façons et non sans quelque résistance, par la francophonie. L’examen de ces conceptualisations croisées offre un bel exemple du labeur translangagier que les universitaires francophones, en littératie comme dans d’autres domaines, doivent entreprendre dans leurs négociations quotidiennes de discours disciplinaires d’une langue et d’un mode à l’autre, rédigeant en français à partir de sources anglaises puis alternant les langues. Par l’entremise de ce retour réflexif sur les pratiques translangagières afférentes au concept de translanguaging, nous tenterons de dégager le potentiel d’une démarche translangagière en vue d’élaborer une didactique plurilingue de l’écrit qui prépare étudiants et chercheurs à la communication professionnelle et universitaire dans un monde globalisé. Dans la logique de cette démarche, notre exposé passera de l’anglais au français, tout en offrant un support écrit et visuel dans l’autre langue. 

Sur le conférencier

Guillaume Gentil est professeur agrégé de l’Université Carleton, Ottawa (School of Linguistics and Language Studies) et ex corédacteur du Journal of Second Language Writing, un périodique international à comité de lecture publiant des études théoriques et empiriques sur la rédaction et l’enseignement de la rédaction en langues secondes et étrangères. Son intérêt pour la rédaction en langue seconde et le développement de la bilittératie en milieux professionnels et universitaires, découlant de son parcours en France, aux États-Unis et au Canada, s’est traduit par une série d’études de cas et d’ethnographies institutionnelles. Ces recherches, étalées sur une quinzaine d’années, s’articulent autour de trois grands axes : les motivations des scripteurs plurilingues à développer des compétences en bilittératie ; les stratégies individuelles et institutionnelles de développement de la bilittératie ; et l’élaboration de contextes favorables à la bilittératie. Les résultats de ces travaux ont paru dans La Revue canadienne des langues vivantes, Discourse & Society, Journal of English for Academic Purposes, Journal of Second Language Writing, Written Communication, ainsi que dans plusieurs ouvrages collectifs. L’article théorique et programmatique “A biliteracy agenda for genre research,” initialement publié par JSLW, a été choisi pour The Best of the Independent Rhetoric and Composition Journals, 2011.

e
Personnes connectées : 1